Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. 
Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Intervention au conseil de Paris du 20 novembre pour le groupe Democrates et progressistes sur le Plan Climat

com

Madame la Maire, mes chers collègues,

Ce nouveau plan climat de la Ville de Paris intervient après 10 ans de politiques publiques exemplaires sur cette question. La Ville de Paris a su prendre les mesures qui ont changé profondément l’empreinte carbone des parisiens. Cette exemplarité de la Ville de Paris depuis 10 ans, date de l’adoption du premier plan climat, mais en réalité depuis maintenant 16 ans, fut d’ailleurs essentielle pour permettre à la Ville de Paris de jouer un rôle moteur dans le cadre de la COP 21. Nous avons pu ainsi montrer au monde entier que les villes étaient à la fois la source principale des émissions de CO2 et donc quelque part le problème numéro un, mais sa ou ses solutions car la conséquence de cette prégnance urbaine dans les émissions de CO2 c’est que c’est effectivement à l’échelle urbaine que nous devons agir. Ce savoir faire de la Ville de Paris, qu’il soit politique mais aussi technique et managerial il doit être partagé par d’autres métropoles et c’est bien ce qui se passe à travers CGLU il y a quelques années et le C40 aujourd’hui. Et, le président de l’école des ingénieurs de la ville de Paris que je suis tient à souligner la qualité de l’expertise et du savoir faire de nos ingénieurs urbains, de nos techniciens et de tous les agents de la Ville de Paris, ceux qui ont au quotidien permis les résultats spectaculaires dont tout le monde sur les bancs de tous les groupes peuvent être fiers.
Les résultats impressionnants sont déjà là. Depuis 2001, nos politiques publiques en matière mobilité durable, de rénovation des équipements publics, à commencer par les écoles, de gestion des déchets, d’éclairage public, de chauffage urbain ont permis de réduire les émissions de plus de 50% pour la majorité des polluants atmosphériques et de 39% des gaz à effet de serre.
Le document soumis à notre délibération propose ainsi 500 propositions pour atteindre les objectifs opérationnels à 2030 :

- réduire de 50% les émissions locales de gaz à effet de serre par rapport à 2004,
- Favoriser la réduction de 40% de l’empreinte carbone du territoire par rapport à 2004,

- Réduire de 35% la consommation d’énergie sur le territoire par rapport à 2004,

- Se doter de 45% d’énergies renouvelables dans la consommation dont 10% produites localement ,

- Respecter les recommandations de l’OMS pour la qualité de l’air,

- Garantir un cadre de vie agréable et adapté au climat pour les parisiens.

L’accord de Paris nous invite à atteindre la neutralité carbone et nous souhaitons nous fixer ici l’objectif d’atteindre 100% en énergies renouvelables d’ici 2050 au travers du concept de droit à l’énergie propre pour tous.

Pour atteindre l’objectif de couvrir 20% des toits parisiens en capteurs solaires, nous devrons prendre le temps de changer nos blocages qui peuvent être d’ordre législatif, réglementaire ou historique. Le défi majeur des 30 prochaines années est bien la rénovation énergétique de 110 000 immeubles parisiens, soit 1 million de logements et 50 millions de m2 de tertiaire. Ce chantier sera le cœur de la réduction des consommations d’énergie. Les mesures prises nationalement par Ségolène Royal lors de la Loi de transition énergétique et confirmées et amplifiées récemment par Nicolas Hulot seront un appui indispensable pour atteindre cet objectif très ambitieux.

Sur le plan des mobilités, nous nous réjouissons des ambitions affichées sur le zéro véhicule diesel en 2024 et zéro véhicule essence en 2030 comme de la généralisation des zones 30 pour un Paris 100% cyclables. Mais vouloir obtenir 20% de part modale cyclable à Paris ne pourra se faire uniquement par la généralisation des contresens cyclables par la grace de la généralisation des zones 30. Pour convaincre davantage de parisiens de se lancer dans l’usage du vélo, il faut des pistes cyclables protégées, en site propre et pas seulement là où Jean Tibéri lui-même lançait les premières pistes cyclables avant 2001. Il y a un très grand déséquilibre entre les arrondissements et le jour où tous les arrondissements auront le même maillage de vraies pistes cyclables que le 19eme arrondissement et bien tous les parisiens pourront s’y mettre y compris les enfants et adolescents grand absents de la circulation des deux roues à Paris. Nous devons tout faire pour accélérer la mobilité électrique en deux roues, que ce soit les VAE comme les scooters électriques.

Nous nous réjouissons de voire la logistique urbaine se transformer radicalement et cette question doit être approfondie car nous savons que si les parisiens ont fait des efforts considérables pour abandonner leur véhicule motorisé depuis 15 ans à Paris, l’explosion du E commerce et des livraisons de proximité ont au contraire fait naitre et croitre de nouvelles mobilités motorisées dans l’espace public
La mobilisation de notre ville pour développer l’agriculture urbaine, la végétalisation et encourager les circuits courts va dans le bon sens, mais son pouvoir restera limité pour encourager l’agriculture francilienne qui reste une agriculture de masse et intensive à changer de modèle et passer au bio.
Nous souhaitons saluer la mise en place d’un fonds d’investissement pour la transition écologique ou encore l’encouragement au mécénat vert. Mais nous avons un petit regret au sujet de cette communication, c’est qu’elle ne mette pas assez en valeur, pour les 10 ans qui viennent de s’écouler, comme pour les 20 prochains, le rôle essentiel de la communauté de nos chercheurs d’un côté et celui des startups de l’autre. Ces deux communautés d’innovateurs et d’inventeurs proposent et trouveront les solutions de demain pour améliorer l’efficacité énergétique, pour gérer les déchets de demain, pour développer l’agriculture urbaine, pour inventer de nouvelles solutions dans le partage de la ville et du bien commun.

Ce plan est ambitieux, à la hauteur de la COP21, il fourmille de nombre de propositions. Mais il a une limite et une limite essentielle : les limites de la Ville de Paris. Or, si comme j’ai commencé à le dire en début les solutions sont urbaines, il va de soi qu’une telle ambition si elle devait se cantonner aux limites de la Ville de Paris n’aurait qu’un intérêt limité dans une métropole où vivent plus de 10 millions d’habitants dont seulement 2 à Paris. Cette communication nous donne rendez-vous en mars 2018 pour son adoption finale. Nous souhaitons que d’ici là, les deux autres acteurs principaux que sont la Métropole du Grand Paris comme la Région Ile de France puissent elles aussi s’emparer de cette question et faire des propositions qui pourront être complémentaires et ce d’autant plus que les propositions que nous faisons ici ce matin sont parfaitement conformes aux objectifs et aux annonces contenues dans le plan climat de Nicolas Hulot dans la droite ligne de la loi de transition énergétique du précédent gouvernement.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article