Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Pourquoi je soutiens à nouveau la candidature de Christophe Caresche lors du vote du 1er décembre

com

Le 1er et 2 décembre, je vous invite à participer au vote de la désignation du candidat aux élections législatives et à soutenir le ticket formé par Christophe Caresche et Myriam El-Khomri et je vais expliquer ici les raisons qui m’amènent à le faire.

Vive les primaires partout.

Tout d’abord, je suis plutôt satisfait qu’il y ait une « primaire ». Après le succès des « grandes primaires », je pensais naïvement que l’esprit de la saine compétition soufflerait sur le PS et que les primaires deviendrait la règle. Il y en a dans la moitié des circonscriptions comme la dernière fois et comme lors des municipales. Ce n’est pas pour moi le révélateur de la « division » et d’une moindre « légitimité » de x ou y mais au contraire le signe d’une bonne santé et vitalité démocratique.

Cette fois notre député sortant est soumis à contestation et à challenge. Il n’y a pas là crime de lèse majesté, mais simplement la juste et normale reconnaissance du fait démocratique. En démocratie la compétition et le choix doivent être la règle. D’ailleurs François Hollande a une légitimité incomparable en ayant obtenu 57% de 3 millions de votants. Elle aurait été bien plus faible s’il avait fait 80% de 300 000 votants ou des seuls adhérents si aucun challenger sérieux ne s’était présenté face à lui !

Le choix de la suppléance.

Je vais commencer ici par le point de petite incompréhension avec la démarche de Christophe Caresche. Laurence Goldgrab a choisi de ne pas rempiler et il y avait donc un choix pour la remplacer. Je salue d’ailleurs la démarche de Laurence et je lui exprime ma gratitude pour ces belles campagnes de 1997, 2002 et 2007. Pour remplacer Laurence, il y avait 4 possibilités pour Christophe Caresche : Afaf Gabelotaud et Catherine Joly avaient l’une et l’autre fait part de leur disponibilité. Pour ne pas avoir à trancher ce dilemme cornélien, il a choisi de susciter une troisième candidature en la personne de Myriam El Khomri. Maya Akary a enfin fait part tardivement de son souhait de l’être également, avant de finalement déposer sa candidature en titulaire avec un camarade qui n’a rien à voir avec la circonscription en suppléant.  

Je m’attendais à un autre choix de la part de Christophe Caresche et à un autre geste après avoir vécu plusieurs moments d’affrontement :

  • un congrès 2008 plus que pénible avec un éclatement en multiples motions suivi d’un éclatement des mêmes motions en leur sein (notre section avait le rare privilège d’avoir 2 leaders de motions dont Christophe Caresche), 
  • une primaire 2011, qui s’est terminée dans notre section par un clivage entre une grosse moitié de militants ayant fait campagne pour Martine Aubry - victorieuse localement, perdante nationalement et que Christophe Caresche a soutenue - et une plus petite moitié de militants ayant fait campagne pour François Hollande - gagnant nationalement et perdant localement. Tandis que la percée d’Arnaud Montebourg généralisée dans tous les terriroires et nationalement est également à prendre en compte. Après ces moments de divisions, il me paraît toujours sain de jouer les logiques de rassemblements et de retrouvailles.

C’est la raison pour laquelle la candidature d’Afaf Gabelotaud me paraissait pour le moins naturelle. Afaf a été une des premières à s’engager en faveur de François Hollande dans cette campagne des primaires dans le 18ème. C’est une des révélations de l’équipe municipale élue en mars 2008. Son engagement, sa passion et son sens des autres ont d’ailleurs été particulièrement appréciés au cours de la campagne de François Hollande à Paris. Sa très belle « prestation » du meeting de François Hollande dans un Trianon plein à craquer a mis en valeur ses très belles qualités politiques indispensables dans une campagne électorale. Pour autant je ne veux pas opposer Myriam et Afaf. Je mesure chaque jour dans l’équipe de « Paris »  les qualités aussi indiscutables de Myriam El Khomri. Il ne s’agit pas ici d’une question de personne. Christophe fait référence à la notion de rassemblement dans sa lettre. Je le dis tranquillement, c’est Afaf qui incarnait le rassemblement nécessaire dans le moment que nous vivons après les primaires. D’autant plus en raison des gestes politiques qui ont été fait par la direction de notre parti au niveau national en concédant aux Verts des circonscriptions essentiellement visées ou détenues par des responsables qui avaient choisi de soutenir François Hollande ou Arnaud Montebourg, montrant d’ailleurs ainsi que les menaces qui ont été faites en juin auprès des élus et responsables qui refusaient de soutenir la première secrétaire ont bien été mises à exécution. Cette façon de procéder devra être balayée par les militants au prochain congrès. Si j’attendais un geste vis à vis de ceux qui se sont engagés en faveur de François Hollande, je constate par ailleurs que sur les 3 binômes proposés au suffrage dans la 18ème circonscription, 2 ont voté pour Martine Aubry et 1 pour Arnaud Montebourg. Pas un seul des 6 noms affichés dans notre compétition n'a voté pour François Hollande au premier tour. 

Pour autant je finirais par 2 remarques sur la question de la suppléance. D’abord je souligne avec beaucoup de bonheur que sur les 4 éluEs qui pouvaient accompagner Christophe, 3 sont issus de ce qu’on appelle la diversité. Je ne suis pas sûr qu’une telle situation se produise dans beaucoup de sections. Le 18e a eu un temps d’avance et le conserve largement. Les élus du 18e issus de la diversité ne sont pas des « potiches » mais des élus exemplaires qui font de l’équipe du 18e une très belle équipe riche de potentiels pour la suite.

Autre remarque plus badine. Une fois exprimé ce qui devait l’être sur cette question, je me permets également de dire que la suppléance reste une position avant tout symbolique et d’affichage. Certes l’heureuse élue a la possibilité virtuelle de devenir un jour député, mais en attendant cette « possibilité », le moment de la suppléance dure ce que dure la campagne. Je crois qu’il est nettement plus important de se battre pour savoir qui doit être conseiller de Paris, conseiller territorial, conseiller régional ou autres qu’un titre éphémère et ronflant sur une affiche.

Le choix du titulaire passe avant tout.

Si j’attendais un autre geste de Christophe Caresche, je veux maintenant souligner que nos adhérents rendraient un bien mauvais service au PS s’ils faisaient un autre choix que de le reconduire. Je ne vais pas détailler ce qu’a été son travail parlementaire, il l’a fait encore mieux lui même. Christophe a choisi d’abandonner son mandat d’élu parisien (il était déjà un excellent adjoint au maire de Paris et pouvait espérer jouer un rôle de tout premier plan dans l’exécutif parisien) pour se consacrer entièrement au mandat de parlementaire. Il est un exemple remarquable des bénéfices du non cumul des mandats. Il fait partie des députés les plus présents, les plus actifs et les plus reconnus dans le groupe socialiste à l’Assemblée. Son niveau d’expertise accumulé sera précieux au groupe socialiste dans l’hypothèse où la gauche gagne dans quelques mois. Je dirais même indispensable. Je pense notamment à ce qu’il porte sur les questions énergétiques dont on mesure chaque jour qu’elles seront au cœur de l’agenda politique des 10 prochaines années. A 51 ans, Christophe a beau solliciter un 4ème mandat, il reste parmi les plus jeunes élus de cette Assemblée. Si la question du renouvellement reste fondamentale, et j’ai déjà eu l’occasion de la soulever à plusieurs reprises, je trouve un peu fort de café qu'elle vienne se poser sur Christophe alors que d'autres circonscriptions à Paris mériteraient une bien plus vive attention.

Reconduire Christophe Caresche c’est sauver le combat sur le non cumul à Paris.

Je me suis déjà exprimé sur ce qui s’est passé à Paris, mais je veux revenir sur une des conclusions. Les principales victimes de l’accord EELV aussi bien des écologistes que des tripatouillages habituels de courants sont à Paris trois députés qui à l’instar de Christophe avaient choisi d’abandonner leur mandat de Conseiller de Paris, de maire d’arrondissement ou d’adjoint au maire de Paris pour se consacrer à leur mandat unique de parlementaire. 3 sur 6 c’est un pur scandale et quand on sait que les mêmes qui ont conduit à ce résultat se sont roulés par terre pour que l’amendement de JBC qui a été plébiscité par 67% des militants parisiens ne soit pas appliqué à Paris et que les maires d’arrondissement puissent ainsi continuer à cumuler tranquillement. Si à ce tableau de chasse incongru, on ajoutait Christophe Caresche, les 4 députés ayant choisi de ne pas cumuler se retrouveraient le bec dans l’eau, pendant que les députés-maires pourront continuer à cumuler tranquillement en attendant qu’un nouveau les rejoignent. Si notre parti continue à marcher sur la tête et à donner de tels signaux politiques, nous offrirons alors sur un plateau la mairie de Paris à Cécile Duflot, plus sûrement encore que l’accord vient d’y contribuer. Par ailleurs, d'un point de vue plus local, Christophe Caresche est le seul des 4 parlementaires du 18ème à s'être appliqué la règle du Non cumul des mandats. Le premier a avoir enclenché ce mouvement étant Bertrand Delanoë qui lui s'était démis de son mandat de sénateur le jour où il est devenu maire de Paris. 

Enfin, nous sommes à quelques mois d’une double élection nationale. Les élections législatives sont très importantes et donneront le ton des 5 ans de gouvernement. Notre parti doit s’appuyer sur des députés qui bossent et qui bosseront. Le challenge sera par ailleurs difficile face à EELV dans cette circonscription où il y avait quasi égalité lors des dernières élections régionales. Cette élection n’est pas un moment de pré-sélection des futurs conseillers de Paris et cet enjeu me paraît bien au dessus des petits calculs, des petites ambitions et des appels lancés sur le mode « au secours la section des grandes carrières existe !!!! ». Pour ma part, je préfère le sérieux, le concret et le solide.

Le 1er décembre, je vous invite donc à voter pour le tandem Christophe Caresche et Myriam El-Khomri.

 

 

Print
Repost

Commenter cet article

Didier Guillot 03/12/2011 00:40

Cher Marc, cela fait des années que je suis sidéré par les délires, il n'y a pas d'autres mots, qui circulent en boucle dans la section des grandes carrières. Lors de mon élection à JBC en 1997,
cette section était la plus importante du 18ème. Aujourd'hui, elle vit repliée sur la même clique quand toutes les autres sections de Paris ont du renouveler à peu près 80% de leur personnel de CA
au cours de la même décennie. Une clique qui vit sur une paranoïa permanente et des fantasmes où la bêtise l'emporte bien trop souvent sur le moindre début de rationalité et ton commentaire en est
une illustration des plus flagrantes. J'ai soutenu Christophe Caresche et cela n'étonne effectivement pas grand monde. Des désaccords politiques nous en avons eu et des lourds, pas plus tard qu'aux
primaires. Mais ils ont toujours été assumés, y compris quand nous étions dans un rapport de collaboration et ce type de rapport est d'ailleurs rarissime dans le monde des collaborateurs
politiques. D'ailleurs je ne suis plus son collaborateur depuis plus de 3 ans, mais Violaine Trajan qui l'est encore a pu faire une campagne en faveur de François Hollande de façon assumée. Et au
dernier congrès Jean-Philippe Daviaud pouvait mener la bataille pour une motion qui n'était pas celle dont Christophe était pourtant un leader national. Pour le reste ma campagne fut très simple :
prendre la parole en AG et écrire sur la liste de diffusion de la section et sur mon blog et diffuser ces prises de positions via les réseaux sociaux. C'est amplement suffisant et je ne doute pas
que cela ait très modestement contribué à une petite partie du très beau résultat (70%) obtenu par Christophe Caresche sans avoir besoin de passer le moindre coup de fil. Je n'ai d'ailleurs pas pu
voter. Et si j'avais eu la moindre disponibilité pour passer quelque coup de fil que ce soit, j'aurais alors tout simplement développé l'argumentaire et les ARGUMENTS déployés ci-dessus parce que
celui que tu me prêtes aurait juste manqué de persuasion et de pertinence, mais faire appel à ta rationalité politique est sans doute une trop grande violence. Enfin pour ce qui est du
verrouillage, les militants qui se sont exprimés en AG étaient tout simplement au diapason des militants qui sont venus voter hier. Le score obtenu par Christophe Caresche est très satisfaisant et
tout simplement juste. La claque obtenue par le duo Gonzalez-Pigeon est à la hauteur de leur boursouflure. Quand on utilise des arguments politiques tout petits, même avec des effets de manches de
sous prétoire, on termine avec un petit score. Mon seul regret c'est que Maya n'ait pas réussi à faire ne serait-ce qu'une voix de plus que ces 2 là, mais le fait qu'elle en soit si près montre que
15 ans d'enfermement sectaire autour d'une petite clique pour une petite section n'aboutit à rien d'autre que de faire moins de 20 voix ! Et Maya qui était du cercle et en est sorti aurait mérité
de mettre une baffe dans la baffe mais ce n'est pas grave parce qu'elle a au moins montré qu'elle avait elle de belles dispositions politiques et une sincérité qui résonnait juste et d'autant plus
juste que l'autre duo sonnait totalement faux. Le seul reproche a faire à Maya c'est qu'elle s'est totalement trompée de cible. Faire une campagne sur le cumul et le renouvellement est un acte
fort. J'avais essayé en 2007 avec plus de succès. Mais le faire dans la circonscription de Christophe Caresche était une erreur manifeste d'appréciation. Comme une faute de gout. Dommage. Quand à
la lâcheté de MarcParis75018, je maintiens, il ne signe toujours pas. Mais il est vrai que tant qu'il écrira de telles stupidités, il aura bien du mal à le faire à visage découvert...

Répondre au commentaire

Marc 01/12/2011 08:55

Je voterai Mario ! Donc dire que je me cache derrière un pseudo est mon faux. Mon mail est celui que la section JBC utilise pour ses envois. Alors Didier on ne prend pas la peine de faire son
travail ? Piqué à vif par une réalité dont tu t'étales par téléphone auprès de certains camarades en disant à des dizaines de personnes que tu soutiens Christophe "car tu comprends, pendant de
nombreuses années il m'a nourri". Bon vote.

Le mien sera Mario; alors que je voulais redonner mandat à Christophe !!!! C'est ton argumentaire et l'AG verrouillé de mardi soir qui ont finalement changé la donne. Prenez en qu'à vous même !!!!

Didier Guillot 30/11/2011 22:57

C'est marrant comme il est toujours facile d'attaquer gratuitement quand on se cache derrière un pseudo ou un simple prénom. Bon alors Marc je n'ai pas mangé dans la main de Christophe Caresche,
j'ai été son collaborateur à l'Assemblée de 1997 à 2001. J'ai d'ailleurs été son directeur de campagne en 1997 et je suis très fier de ce qu'on a fait dans cette campagne parce que figures toi que
cette circo a été un fief de la droite. Un fief découpé par Pasqua pour Juppé. Et cette circo c'est celle où la gauche et le PS on le plus progressé de 1993 à 1997, et idem de 1997 à 2002 et elle a
continué à progressé en 2007. Je ne sais pas si il avait peur hier, mais si tant de militants ont souhaité hier lui manifesté publiquement leur soutien, c'est bien justement parce que faire une
campagne sur la question du cumul pour le viser c'est vraiment lamentable. Des députés qui se sont appliqués d'eux mêmes le mandat unique, cela se compte sur les doigts d'une main. Alors puisque la
candidate qui fait campagne sur le cumul s'attendait à avoir une circonscription réservée pour elle n'importe où dans Paris, elle aurait sans doute été mieux inspirée de cibler un autre député pour
faire campagne sur ce thème là. Il y avait même l'embarras du choix et pour tous les cumuls. Dans notre section, les élus sont et ont été exemplaires sur cette question, alors c'est vrai qu'il y a
une forme de fierté à défendre et cette défense n'est nourrie qu'en réponse à des attaques tout simplement déplacées.

Marc 30/11/2011 12:58

Bonjour,

Je ne suis pas Christophe Caresche. D'autant plus aux vues du verrouillage constatée hier soir lors de l'AG de présentation des candidat(e)s. De plus, étonnant discours de Didier qui pour rappelle
a mangé pendant des années dans la main de Christophe. Les intérêts individuels au détriment des valeurs et des idées. Caresche est un cumulard; hier soir il avait peur. Ca s'est senti par ses
interventions, que par les viages de ses soutiens.

Demain soir, je ne voterai pas pour lui, et pourtant j'avais envie. Mais là, ca m'a dégouté.


Marc

André Guidi 30/11/2011 10:39

Bonjour,

moi aussi je fais le choix de Christophe Caresche qui combine expérience et compétence. Je trouve sa suppléante convaincante.

Salutations dévouées

André Guidi