Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Lettre aux adhérents de la section JBC. Pourquoi participer à l'aventure de la Motion 5

com

CherE camarade,

 

Le 11 et 17 octobre prochain tu auras à te prononcer sur 5 motions déposées lors du dernier Conseil National. Ces motions d'orientation pourront ensuite se retrouver derrière les 2 candidats des 2 motions arrivées en tête pouvant concourir au titre de premier secrétaire du Parti Socialiste.

Lors du dernier congrès du PS, à Reims, notre section avait la chance et l'honneur de compter 2 leaders de motion dans ses rangs. Cet exploit ne sera pas réédité. Mais cette fois-ci c'est à mon tour de me lancer dans l'aventure démocratique du PS en ayant pris l'initiative avec d'autres camarades de transformer l'essai de la Contribution générale en Motion nationale.

 

  • Pourquoi déposer une motion dans un tel contexte ?

 

Tout d'abord je veux dire ici que tout militant socialiste souhaite ardemment la réussite de notre gouvernement et je ne connais pas un militant socialiste qui ne voudra pas accompagner ce changement pour qu'il s'inscrive dans la durée. Toutefois les conditions politiques de la première phase du congrès ne permettent pas de faire vivre le débat. Nous ne pouvons que le regretter, et c’est pourquoi nous, signataires de 3 contributions générales, avons pris nos responsabilités pour que la vitalité intellectuelle, militante et démocratique de notre parti puisse au moins atteindre les militants qui méritent que ce Congrès soit le leur. 

 

  • Déposer une motion, est-ce affaiblir le gouvernement ?

 

 Nous sommes nombreux parmi les premiers signataires à avoir fait partie des soutiens très actifs de François Hollande pendant la primaire et au-delà. Dans cette section comme ailleurs. Ce n'est certainement pas pour vouloir quelques mois après son élection chercher à affaiblir son action dont chacun sait à quel point elle se détermine dans un contexte très difficile.

Chacun pourra au contraire constater que la principale perturbation est venue de la succession de Martine Aubry, dont le processus est pour le moins incompréhensible, quels qu'en soient les acteurs. Il y avait 2 candidats auto-proclamés. Si chacun peut être rassuré par le "choix" final, et c'est mon cas, les tractations en tout genre qui auront émaillé ce feuilleton ne sont pas précisément ce que le PS montre de mieux aux électeurs. Cette régression démocratique est d'autant plus regrettable que si les militants avaient été appelés à se prononcer entre les 2 candidats, ils auraient sans doute fait le même choix. Autre élément de perturbation : l'interférence avec le TSCG. Nous ne pouvons que nous étonner de voir des camarades s'engager dans une motion dite "majoritaire" pour obtenir le maximum de "places" dans les instances et dans le même temps voter contre le gouvernement au parlement. Dans les 2 cas, les turbulences de notre processus démocratique à l'égard de la politique gouvernementale proviennent à chaque fois de la Motion dite majoritaire.

Avec « Toulouse, mon Congrès », nous sommes là pour faire du temps des motions le temps des additions, des propositions et des améliorations. Nous sommes en plus, pas en contre. Nous n'avons guère d'oppositions à l'égard du contenu de la Motion 1 mais nous pensons que l'on peut bien mieux faire et être bien plus ambitieux pour faire de notre parti un parti ouvert, un parti innovant, un parti moderne, un parti qui ne se contente pas d'appuyer le présent mais de préparer demain.

 

  • Quel est le plus apporté par cette Motion 5 ?

 

Nous avons décidé de mettre la jeunesse et les questions d'égalité Femmes/Hommes au coeur du débat politique dans la droite ligne de l'élection présidentielle. C'est pourquoi nous avons décidé d'incarner ce focus en proposant à la benjamine du Conseil National de prendre la première place de cette motion. Cette militante très active de 25 ans a fait ses premières classes en se dressant au nom des lycéens face à François Fillon en 2006. Cette motion réunit d'ailleurs de nombreux jeunes talents politiques. Ce rassemblement de camarades aux sensibilités diverses, qui avaient voté essentiellement pour les Motions A et E au dernier congrès, et pour François Hollande comme Martine Aubry aux primaires, n'est pas la continuité de forces en déclin mais au contraire la mise en commun de visions qui devront irriguer le PS de demain. Cette motion propose de mettre fin à la cooptation dans le parti et d'achever la réforme de 1995 lancée par Lionel Jospin, alors premier secrétaire. Demain chaque responsable du Parti doit devoir sa responsabilité au vote des militants et non plus à l'allégeance à l'égard de tel ou tel élu. Il est vrai que notre section est un peu le laboratoire de cette motion puisque depuis 2000 les militants ont la chance de désigner directement tous leurs responsables locaux et fédéraux. Nous proposons également de réaliser pleinement et directement la parité dès 2017. Nous proposons enfin un programme de travail pour que notre parti soit actif, créatif, bouillonnant et soit en mesure de préparer activement les échéances futures.

 

  •  Pourquoi ne pas être avec les autres motions alternatives ?

 

 Tout d'abord nous ne nous reconnaissons pas dans les orientations "classiques" de la Motion 3 qui est un revival d'un courant qui avait beaucoup fait parler de lui dans les années 90 : la gauche socialiste.

La question pouvait se poser avec les Motions 2 et 4 et des discussions ont été engagées. Ces 2 motions sont toutes les 2 issues de la mouvance qui a soutenu Ségolène Royal aux primaires et ont essayé de capter l'héritage du réseau "Desir d'avenir". Le problème c'est que Désir d'avenir c'est du passé et que vouloir continuer à poursuivre sans le dire ces aventures politiques n'avait pour nous pas beaucoup de sens. Ces 2 branches de Désir d'avenir ayant de surcroit choisi de survaloriser des réseaux très minoritaires de notre parti (GPS, une partie du Pôle écologique, une partie d'Utopia...), les 2 motions sont alors tombées dans des focus et des visions que nous ne partagions plus politiquement. Nous pensons que ce congrès doit être l'occasion de faire émerger de nouveaux rassemblements, de nouveaux regroupements, de nouvelles envies de militer ensemble, pas de faire survivre des aventures politiques bornées dans le temps. A côté de la grande Motion très ancrée dans le temps présent, celui de l'action gouvernementale, il y a 3 motions qui regardent un peu trop dans le rétroviseur.

 

  •  Pourquoi être minoritaire ?

 

Tout d'abord rappelons que le congrès se déroule en plusieurs temps et qu'il peut y avoir "synthèse" ensuite. Notre motion n'est pas dans l'opposition, pas plus à l'égard du gouvernement, que de la future direction du PS au niveau national, fédéral ou local. Elle est dans la proposition. Dans l'innovation. Dans la création. Etre minoritaire cela peut arriver à tout le monde dans ce parti et j'ai même le souvenir que dans notre section comme dans notre fédérations les 2 motions portées par nos 2 leaders de motion d'alors (Bertrand Delanoë et Christophe Caresche) étaient minoritaires même en les additionnant toutes les 2. A Paris, chaque motion était minoritaire et tout le monde s'en est remis. Nous serons sans doute minoritaires mais plus notre motion suscitera d'intérêt plus nos idées auront de chance d'être enfin écoutées et prises en compte. C'est la soupape démocratique qui doit encore fonctionner dans notre parti. Harlem Désir sera sans doute le prochain premier secrétaire et cela ne changera pas grand chose que sa Motion fasse 90, 80, 70 ou 65%. Cela peut venir légèrement perturber le partage des prébendes qui s'est déjà opéré puisque les places au Conseil National ont déjà été distribuées sur la base d'un score de 90% anticipé sur le choix des militants.

Cette section a toujours eu l'habitude du pluralisme, du courage, de la créativité et de la liberté. Elle doit être au rendez-vous de ce congrès en osant offrir un très beau score à la Motion 5 "Toulouse mon congrès".  Nous sommes le parti des primaires et personne ne doit avoir peur du vote, des électeurs et des militants.

Tu trouveras ci-joint le texte de la Motion 5 qui est déjà signé par de nombreux camarades de notre section. Je t'invite à la signer. A la faire circuler. A la commenter. A prendre des responsabilités en son nom et ce avant le 28 septembre.

Amitiés socialistes. 

Didier Guillot
Pour suivre le congres sur la toile : 
Site internet : www.toulousemoncongres.fr
Twitter : @MonCongres2012
Print
Repost

Commenter cet article