Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Les 7 atouts du candidat François Hollande

com

Article destiné à être publié dans le journal de section du PS 18ème, le Temps des cerises.

 

Par transparence, je veux d’abord expliquer pourquoi je suis un des très rares élus parisiens qui ont accepté de parrainer la candidature d’Arnaud Montebourg. Suite à des pressions très nombreuses, il a failli ne pas pouvoir disposer des parrainages nécessaires. Lui qui a imaginé, pensé et porté le mécanisme des primaires, il m’apparaissait incongru qu’il soit éliminé de la compétition par un appareil aux abois. J’ai par ailleurs lu son livre « Des idées et des rêves » et si je ne partage pas toutes ses idées et conclusions, ce livre est dense, riche et novateur. Toute la première phase et notamment le 1er débat des primaires ont ainsi révélé au grand public les qualités politiques d’Arnaud Montebourg, tout comme celles de Manuel Valls. Ces 2 candidats ont surtout montré qu’aujourd’hui il était vain de continuer à parler la langue de bois. Pour autant, j’ai cependant choisi de soutenir la candidature de François Hollande parce qu’il dispose pour moi de 7 atouts indispensables.

1 -  La préparation. Dans la peau du candidat.

C’est l’aspect un peu psychologisant, mais sans en rajouter sur la « substitution », il est clair que François Hollande s’est préparé depuis longtemps à affronter cette double épreuve, d’abord des primaires, ensuite de la vraie campagne. François Hollande s’est tout simplement mis dans la peau du candidat. Il a montré qu’il en avait envie et cette envie est indispensable pour donner envie, pour entraîner. Ses prestations sont impeccables sur la forme comme sur le fond. Du sérieux et sa touche d’humour en plus, si rare dans cet univers.

2 -  Il s’est tourné vers les français.

Il y a quelques années, François Hollande s’était retrouvé sur un plateau TV face à Denis Tillinac. Ce dernier l’avait attaqué en disant : « vous parlez bien de et aux militants et de et à la gauche, mais vous ne savez pas parler de et à la France ! ». C’était sans doute dur mais pas inutile car il en a tiré toutes les leçons. Désormais, il parle à la gauche, comme à la France. De la gauche, comme de la France. Les thèmes qu’il porte dans la campagne ne sont pas là pour flatter les militants (ex le cumul des mandats), mais bien pour s’adresser à tous les français.

3 -  Des priorités claires et un discours de vérité.

Il y a quelques années, sa motion de congrès s’appelait « Volonté, vérité, unité ». Ces mots correspondent assez bien à se démarche. Depuis 2 ans, il ne cesse de rappeler que nous ne pourrons pas tout faire et promettre tout et n’importe quoi. Il rappelle que la dette est l’ennemie de la gauche. Et pour autant, il fixe une priorité qui domine toutes les autres : la jeunesse. En redéfinissant le « rêve français » comme le fait de souhaiter que la génération suivante vive mieux, il parle en réalité au plus profond de ce que chacun vit dans son rapport aux autres, à la famille, au vécu et à la transmission. Trouver des solutions neuves pour à la fois traiter le chômage des jeunes et celui aussi scandaleux des séniors, c’est répondre à tous les défis de la précartié et de l’exclusion. Et mettre l’accent sur le pacte éducatif en revenant sur ces 10 ans de casse du service pubic de l’éducation, c’est traiter le problème des inégalités et du choc générationnel à la racine. Le projet du PS est « illisible » parce que sans hiérarchie et c’est un catalogue indigeste où tout est priorité et quand tout est priorité, rien n’est prioritaire. Là le projet prend du relief et des limites. De plus Le profil politique de ceux qui l’ont rejoint ou accompagné dans cette primaire, donne une cohérence forte et une clarté assez « lumineuse ».

4 -  Il incarne le respect et est la parfaite antithèse de Sarkozy.

François Hollande est toujours dans le respect et l’écoute. Il fait preuve de distance, de calme et de sérénité. Je renvoie ici à mon article publié sur mon blog (http://tinyurl.com/3q9yg3y) Ses qualités personnelles en font l’exacte antithèse de tout ce qui insupporte les Français chez Nicolas Sarkozy. L’arrogance, le mensonge, l’esbrouffe, le mépris, l’agitation, la vulgarité lui sont étrangers.

5 - Un rapport moderne à la règle du jeu médiatique. 

François Hollande n’est pas forcément une bête de télévision, mais ses prestations sont sans faute. En 1999, après un débat face à Nicolas Sarkzoy, le PS arriva en tête des élections européennes et près de 10% devant la liste de Nicolas Sarkozy, performance rééditée en 2004 ! En 2009, c’est le PS qui s’est retrouvé près de 10% derrière la liste UMP…

Mais au delà de son rapport direct, François Hollande n’a jamais été dans le mépris des journalistes. Il ne passe pas son temps à passer ses nerfs et ses angoisses sur eux.  Dans une campagne où tout se jouera à la télévision, bien plus que dans les meetings partisans, il me paraît plus sage de laisser à Jean-Luc Mélenchon le soin de se faire plaisir en jetant les journalistes qui ne lui cirent pas les pompes. Les médias ne nous sont déjà pas favorables alors si en plus on croit pouvoir jouer au plus fin en se payant le luxe de faire tous les off avec agressions de journalistes, je nous souhaite bien du courage.

6 - Une campagne primaire irréprochable.

Il reste quelques jours avant le jour J. François Hollande s’était fixé une règle : parler aux français sans jamais répondre aux attaques que ne manqueraient pas de lui proférer ses concurrentEs et ne jamais les agresser. C’était la condition de la réussite des primaires. La charte des primaires le voulait. Il l’a fait. Arnaud Montebourg et Manuel Valls ont su eux aussi mener campagne sur leurs thèmes, approches, visions et analyses sans avoir besoin d’agresser les autres. En communication, il n’y a rien de plus important que de savoir imposer ses thèmes dans un débat, dans une campagne. On appelle cela la maitrise de l’agenda. C’est d’ailleurs ce qu’avait su imposé Nicolas Sarkozy à Ségolène Royal en 2007. Dans cette primaire, c’est lui qui mène le tempo, lui qui impose les débats, les sujets et les propositions et du coup les autres devant arriver en « contre ». En traçant son sillon s’en s’en laissé compter, il a montré ce qui est essentiel en campagne, ce que François Mitterrand appelait la maîtrise de soi. En n’insultant personne, il n’a pas insulté l’avenir et saura mieux que quiconque rassemblé tout le monde le 11 ou le 17 octobre !

7 - Une capacité intacte au rassemblement.

François Hollande a longtemps été caricaturé come l’homme du consensus ou de la synthèse molle. Je me suis déjà exprimé dans un article précédent là dessus (http://tinyurl.com/3c79a5d) Je note simplement que tous ceux qui lui font le reproche de sa gestion du PS passée étaient quasiment tous co-signataires de sa motion à chacun des 4 congrès alors que la concurrence existait ! Mais si hier François Hollande a toujours su rassembler toutes les familles socialistes, il saura demain opérer les rassemblements les plus larges parce que sous la 5ème République le 1er des rassemblements, c’est celui que fait les électeurs le jour du 2nd tour. Etre en phase avec les français à travers tous les sondages semble énerver quelques camarades. Mais tout le monde devrait se féliciter et être heureux de voir un socialiste arriver en tête de tous les baromètres ! Je suis convaincu qu’une fois François Hollande élu, cette popularité sera largement partagée avec la nouvelle dream team qui émergera en mai-juin 2012 . Mais il y a un élément structurant très important dans ce rapport aux français : François Hollande séduit fortement chez les « séniors ». Cela peut faire rire ou même faire fuir. Et pourtant c’est dans cette catégorie que Nicolas Sarkozy avait explosé Ségolène Royal. Ils sont majoritaires dans l’électorat et sans eux aucune élection ne peut être gagnée !

Au terme d’une campagne primaire exemplaire qui nous fait enfin entrer de plain pied dans la 5ème République, je vous invite donc à donner le plus de force possible à celui qui a entamé une longue dynamique.  Cette synthèse neuve s’appuie sur un discours mêlant sincérité, vérité, crédibilité tout en sortant des discours anxiogènes pour donner une vision positive de l’avenir. Rien ne serait pire qu’un second tour des primaires terminant comme le congrès de Reims avec un 50/50 suspect. Alors donnez toute sa chance au PS, à la gauche, à la France, votez François Hollande dès le 1er tour le 9 octobre et le 7 mai 2012 vous retrouverez tous les candidats dans une dream team très prometteuse pour tourner la page de 10 ans d’UMP ! La République irréprochable est devenue irrespirable, alors il est temps de respirer à nouveau à plein poumons la République.  

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André Guidi 26/09/2011 11:56


M. l'adjoint au Maire,

votre article est convaincant et bien rédigé. Vivement une équipe de rêve au sommet de l'état mais la route est encore longue et semée d'embûches. Le self-control de François Hollande est un atout
majeur.

Salutations respectueuses.

André Guidi


Gilles 25/09/2011 00:12


Lu cet article.
En 2007, notre bon score de 1er tour a masqué le différentiel avec NS. FH pourra certainement récupérer en 2012 les % qui se sont évaporés au 1er tour vers FB en 2007...
Et au second tour, le rassemblement se fera !

A part cela, bien d'accord sur le vote des vieux en faveur de FH.