Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Le vote du 21 novembre. Oui au 18ème. Non aux européennes

com

Le 21 novembre, nous aurons à nous prononcer sur les listes municipales et européennes qui feront l’objet des 2 grands rendez-vous démocratiques avec les français, les premiers depuis la victoire de la gauche en 2012. Ces rendez-vous s'annoncent difficiles. 

 

LISTE MUNICIPALE DU 18e :

OUI AU RASSEMBLEMENT DANS LE RENOUVELLEMENT

 

Concernant la liste municipale proposée par Eric Lejoindre et adoptée à l’unanimité par la commission électorale, je veux ici faire part de ma grande satisfaction. Eric Lejoindre a su faire une synthèse très « hollandaise » des contraintes qui s’imposaient à lui : une équipe sortante excellente qui a réalisé un travail remarquable avec des conseillerEs impliqués dont beaucoup l’ont fait en étant totalement bénévoles ; un potentiel de futurs éluEs de très grande qualité.

Comme j’ai eu l’occasion de l’exprimer devant la commission, il y a 2 écueils à éviter dans ce type d’exercice.

Le premier c’est celui de la facilité du sortant qui reconduit l’intégralité de son équipe sortante pour ne pas avoir à blesser des susceptibilités dans son équipe sortante. C’est le choix qu’avait opéré en son temps Daniel Vaillant quand en 2001 il avait reconduit l’équipe de 1995 sans permettre un nécessaire renouvellement alors même que nos sections s’étaient singulièrement régénérées par la percée de la gauche parisienne qui précédait la victoire de 2001.

Le second c’est au contraire de s’en remettre à tous les apparatchiks de courant qui se moquent parfaitement du travail accompli par les élus sortants et qui ne sont là que pour placer leurs pions au bon moment. C’est ainsi que sont trop souvent constituées nos listes régionales ou européennes et j’y reviendrais pour les européennes. 

La boussole d’Eric Lejoindre était finalement simple et devrait être la boussole de tout leader qui s’apprête à constituer une équipe : quels sont les meilleurs élus futurs à présenter aux électeurs parmi ceux qui ont fait un travail remarquable et en pariant parmi ceux dont le potentiel d’engagement, d’efficacité et de créativité paraît une évidence.

Si j’avais eu à faire cet exercice, je serais sûrement arrivé au même résultat à quelques détails prêts. Je me réjouis de voir Afaf Gabelotaud, Carine Rolland et Jean-Philippe Daviaud potentiellement rejoindre le Conseil de Paris, comme je me réjouis de voir Gilles Ménède, Caroline Neyron, Fabrice Labroille, Sylvie Schiano et peut-être Odile Kouteynikoff et Pierre Le Texier rejoindre le Conseil d’Arrondissement. C’est une excellente nouvelle pour notre section. J’ai d’ailleurs une pensée pour des camarades qui ne se sont pas portés candidats et qui auraient pu faire d’excellents élus locaux, je pense à Yasmine Mohammedi et Christelle Barclay qui étaient candidates la dernière fois, mais aussi à Aurélie Kiene ou encore Saoussen Thiery qui ont tant apporté à notre section et qui pouvaient légitimement se lancer dans une si belle aventure. Je veux aussi apporter un témoignage d’amitié militante à notre camarade Bruno Sarre qui vit une séquence personnelle difficile et dont chacun a pu mesurer les qualités humaines comme politiques depuis plus de 15 ans dans notre section.

Cette liste reflète la diversité sociale, sociologique, générationnelle de la réalité militante de nos 3 sections. Je veux ici souligner l’engagement fort d’Eric Lejoindre pour traduire dans les faits l’importance de la diversité telle que j’avais tenu à le souligner lors de la primaire de 2007. Nous avions un sacré temps d’avance en 2007 et cette fois encore nous pouvons nous féliciter fortement de voir entrer au Conseil de Paris 3, voire 4 candidats issus de la diversité. Aucun autre arrondissement n’a fait un tel pari. Si Eric Lejoindre a obtenu un très beau résultat, il aurait dû être bien plus fort encore si nous n’avions pas subi les effets ricochets d’un mouvement de chaises musicales parfaitement incompréhensible mené par la fédération de Paris. Dans notre arrondissement, après avoir intégré les 2 communistes d’un accord cher payé, nous aurions du naturellement reconduire Laurence Goldgrab, conseillère de Paris PRG bien connu de notre section et des habitants du 18ème. Or, afin de céder à ceux qui crient plus fort sans doute et d’en profiter pour régler d’autres comptes locaux, nous nous retrouvons dans la situation parfaitement absurde de proposer à Laurence Goldgrab de se faire élire ailleurs pour probablement hériter du leader du même parti dont l’arrondissement d’élection ne voudrait plus. La conséquence est double : d’une part le remplacement de Laurence Goldgrab par un homme PRG ou un par un homme « Ouverture » a pour conséquence de fragiliser l’élection de Jean-Philippe Daviaud au Conseil de Paris ce qui est injuste et d’autre part de rendre encore plus difficile l’élection de Félix Beppo au même Conseil de Paris. Félix a été un excellent élu sortant et très fin politique de surcroit. Sa place était naturellement au Conseil de Paris. Elle aurait été encore plus naturelle si Daniel Vaillant avait choisi, une fois satisfait de la succession réussie, de ne pas postuler pour un nouveau mandat de conseiller de Paris (il a été élu pour la première fois en 1977 et il sera sans doute le seul élu de gauche dans ce cas à siéger dans le futur conseil de Paris). En tout cas son élection est encore possible si la fédération et Anne Hidalgo prennent la mesure de ce que cette élection représenterait. Au moment où nous vivons une montée intolérable du racisme à visage découvert dans ce qu’il a de plus sommaire avec les attaques les plus basses que l’on puisse imaginer vis à vis d’une très grande ministre de la République, je le dis très simplement et sans le moindre relent de communautarisme : faire élire un conseiller de Paris noir à Paris aurait non seulement de la gueule mais ne pas le faire se verra. Cette liste socialiste le permet, il suffit pour cela d’en revenir au bon sens et de demander à Laurence Goldgrab de représenter le PRG dans notre arrondissement, comme elle le fait si bien depuis 1995 ! Si Laurence Goldgrab arrive à la 6ème place, Jean-Philippe Daviaud serait alors 9e et Félix Beppo 11e.

Par ailleurs, si nous avons cependant fait collectivement un très bel effort de représentation de la diversité, je veux aussi souligner ici l’effort accompli en matière de représentation des sensibilités et pas seulement celles du Congrès de Reims qui servent de Boussole à la Motion 1 qui dirige notre parti, mais aussi celles exprimées lors des primaires de 2011 ou du Congrès de Toulouse où 32% des militants de notre parti ont choisi de voter pour d’autres motions que la motion principale. Et pourtant ce résultat équilibré a été obtenu sans qu’à aucun moment personne ne prenne ce critère comme porte d’entrée comme cela est si souvent fait maladroitement dans de nombreuses sections. Ceux qui ont soutenu Arnaud Montebourg ou Manuel Valls en 2011 sont représentés comme ceux qui ont soutenu François Hollande ou Martine Aubry. Ceux qui ont soutenu les motions 3, 4 et 5 sont représentés même si ceux qui ont fait le choix de la motion majoritaire sont majoritairement présents.

Enfin, comme bien souvent dans cet exercice, le plus compliqué à été de sélectionner parmi les hommes candidats trop nombreux et je pense sincèrement que Didier Vallet ou Pascal Nicolle à CGO auraient pu faire d’excellents élus. Je pense également que Pierre Le Texier aurait pu être en situation plus confortable compte tenu de son très fort investissement. Je pourrais également citer d’autres candidatEs qui n’ont pas été retenus.

Au chapitre des bémols, je tiens également à souligner qu’au moment où pour la première fois de notre histoire collective la section CGO occupe les 3 premières places de la liste, il m’aurait paru naturel que notre section ne soit pas la seule à occuper les 2 places à bascule dont le destin est indexé sur le score des verts, voire du PG, à savoir celles de Jean-Philippe et de Carine.

 

Au final, je vous invite donc à voter massivement et sans états d’âmes pour cette liste très réussie et je tiens à remercier Jean-Philippe Daviaud qui a su conduire avec brio, détermination et sérénité la délégation JBC dans la commission électorale dans un moment qui était pourtant difficile pour lui, pensant pouvoir être en meilleure position par les accords fédéraux. 

 

LISTE EUROPÉENNES : NON AU REGIME CLANIQUE

 

Je vais faire beaucoup plus court. Je voterai sans hésiter contre cette liste. D’abord parce que je trouve catastrophique le leadership de notre parti par Harlem Désir tête de liste pour la 3e fois aux européennes en Ile-de-France. En 2004 et 2009, le PS a obtenu le plus mauvais score de toutes les régions en Ile-de-France qui n’est pourtant pas le secteur géographique le plus hostile à la gauche traditionnellement.

Par ailleurs cela fait longtemps que le PS considère l’élection européenne comme un terrain de jeu réservé à tous les appatchiks de courant pour recaser là leurs indésirables du suffrage universel. Ce mode de désignation m’indispose totalement et ce depuis le jour où j’ai adhéré au PS. J’ai eu la chance de travailler pendant 2 ans au secteur international du PS où j’étais en charge des questions européennes. En discutant avec les autres partis européens, j’ai pu mesurer le ridicule de notre situation. Alors que tous les partis envoient des poids lourds qui s’investissent pleinement au Parlement européen qui est un lieu très important de décisions lourdes politiquement, nous passons nos élections à envoyer des seconds couteaux qui de surcroit n’ont bien souvent que faire de la question européenne, ou alors pour l’instrumentaliser avec tellement de facilité dans le cadre de jeux de congrès. D’ailleurs, il faut croire qu’en Ile-de-France, les électeurs l’avaient sentis avec intelligence en plébiscitant Dany Cohn Bendit qui est sans doute un des plus brillants députés européens français. Quand le PS français misera à nouveau sur des talents politiques qui incarnent l’idée Européenne comme il a su le faire en son temps avec des Jean-Pierre Cot, des Catherine Lalumière, des Jacques Delors ou des Gérard Fuchs, il pourra susciter un élan. Il est vrai que Pervenche Bérès est une excellente députée européenne, mais à côté d’elle combien se sont investis le temps d’un mandat et ont été blackboulé ensuite en général sans la moindre explication parce qu’ils n’étaient pas dans les petits papiers des parrains qui font la pluie électorale de la rue de Solférino. Tant que les listes européennes resteront l’antichambre du régime clanique des parrains de la rue de Solférino, je voterai contre comme je le ferai demain. L'Europe mérite mieux que SOS clanisme. 

 

A demain soir. 

 

Print
Repost

Commenter cet article