Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Gagnons les régionales,

com
Invite aux adhérents de JBC du 18ème à participer à la campagne des régionales

Gagnons les régionales

Nous entrons dans une campagne électorale. Je veux ici redonner l'enjeu de ce scrutin car nous aurons besoin de votre mobilisation, de votre implication pour réussir cette campagne et faire élire notre excellent candidat, Jean-Philippe Daviaud. 

L'enjeu national. 
Il est simple : battre l'UMP et encore battre l'UMP. Mais cela ne suffit pas. Cette élection sera le dernier scrutin totalement national avant le grand rendez-vous de 2012. C'est donc la dernière occasion de battre le gouvernement UMP. Or la barre sera haute. Haute au premier tour. Lors des européennes, l'UMP a fait 27% des voix et même si la gauche arrivait presque à faire 50% des voix, le fait que le PS soit loin derrière lui a permis d'apparaître comme le vainqueur en trompe l'oeil de ce scrutin. Quel autre parti que le PS peut atteindre et dépasser les 27% dans un scrutin et donc affaiblir réellement l'UMP dès le premier tour. Ce sera bien l'enjeu et il faut vraiment que les électeurs de gauche, y compris les militants du PS qui se sont fait plaisir lors des élections européennes comprennent qu'un PS faible en mars prochain, ce sera une gauche faible et l'incapacité à créer les conditions de l'alternance en 2012. Qui peut croire que Nicolas Sarkozy pourrait être battu par Cécile Duflot, Jean-Luc Mélenchon, Marie-Georges Buffet ou Olivier Besancenot ? Le PS devra réussir les primaires pour faire émerger le ou la bonne candidates mais il ne pourra rien réussir du tout s'il ressort du scrutin de mars essoré comme en juin. 
Par rapport aux petits calculs dont sont friands tant de cadres intermédiaires de notre parti, aucun candidat à la candidature pour le PS n'aura la force à lui tout seul d'emporter l'adhésion si le PS lui même sort affaibli de ce scrutin. Bref, aucun(e) candidat à la candidature potentielle ne doit penser son destin sur une nouvelle défaite de notre parti. 

L'enjeu régional.
Il y a bien un enjeu régional en Ile-de-France. Jean-Paul Huchon n'a pas le charisme de Bertrand Delanoë, de Ségolène Royal ou de Martine Aubry. Cela ne fait aucun doute. Et alors ? Il a assurément su mener une politique de gauche à l'échelle de la région en redonnant une priorité absolue au développement de transports en commun, en particulier les tramways et bus en site propre. La région a su travaillé avec les élus de tout bord et être un lieu d'innovation et de politique écologique. Le projet de Grand Paris mené par le gouvernement est une régression majeure et le retour à un technocratisme froid, aveugle et qui relève du caprice comme nous n'en avions pas connu depuis les années 60. Le projet de la droite c'est de faire main basse sur le magot de la région et du STIF pour créer des dizaines de km de métro en plein milieu des champs de betterave pour relier des pôles économiques dont la plupart n'existe même pas encore. Les villes nouvelles n'ont pas toutes été un succès. Mais là c'est le pire de ce qui peut s'inventer quand on connait en plus les besoins des franciliens là où ils vivent aujourd'hui, là où ils travaillent aujourd'hui, là où ils étudient aujourd'hui, là où ils consomment aujourd'hui. Alors oui la vision et le projet régional de Jean-Paul Huchon et de ses colistiers est bien d'être au service d'abord des franciliens pour améliorer leur vie quotidienne avec des lycées de qualité, des logements décents, des transports efficients et modernes et des dépenses d'avenir en matière d'enseignement, d'innovation et de recherche. 
Bref si nous passons 3 jours à nous chamailler au soir du 1er tour sur les conditions de fusion entre des listes nombreuses et faibles (genre européennes...), ce sera Valérie Pécresse et Christian Blanc qui seront aux manettes le 21 mars. Là encore sans être "hégémonique" le PS doit être le lead dans cette élection et dans cette région. 

L'enjeu parisien.
Le programme municipal sur lequel nous avons été élu et qui a été validé par les parisiens est difficile à mettre en scène en raison de la situation économique et financière et tout particulièrement en raison des manques à gagner de l'Etat (plus de 300 millions d'euros pour Paris, plus de 500 pour le département de la Seine St Denis !). Si nous perdons la région, ce sera de très nombreux financements qui tomberont. La première victime pourrait d'ailleurs être le tramway des maréchaux financés exclusivement par la région et la Ville de Paris. Tramway qui doit arriver à la porte de la chapelle en 2012 dans le 18e. Le gouvernement mène une guerre d'une violence rare pour affaiblir le pouvoir de la gauche en Ile-de-France et à Paris. Le moindre affaiblissement de nos positions sera alors une avancée pour le gouvernement. Par ailleurs il y a un enjeu sur ce que sera la gouvernance de Paris, y compris à gauche. J'invite ceux qui se sentent attirés par la nouveauté que représente Europe Ecologie a venir assister à un conseil de Paris pour mesurer l'impact qu'aurait un triomphe nouveau d'Europe écologie à Paris sur la politique de harcèlement de nos partenaires verts au Conseil de Paris. Mais au delà si l'on souhaite que le prochain maire de Paris qui succèdera à Bertrand Delanoë soit une ou un socialiste, alors le PS parisien doit retrouver dès maintenant le leadership de la gauche. Là il s'agit d'une élection locale qui aura un impact réel sur les rapports de force locaux. 

L'enjeu 18e.
Là les choses sont simples : il n'y aura sans doute que Jean-Philippe Daviaud qui sera le candidat éligible du 18e. Il est éligible mais il faut tout de même gagner l'élection au second tour évidemment mais aussi arriver en tête de la gauche au premier tour. Le PS parisien a fait le choix de soutenir un candidat qui se présente pour la première fois à une élection et qui n'a aucun mandat. Cela correspond exactement à ce que nous avons toujours défendu fortement dans cette section et en plus il s'agit du principal animateur de cette section. Il s'agit d'ailleurs aussi de réparer là une grande injustice puisque Jean-Philippe Daviaud avait été écarté des listes aux élections municipales pour une raison qui n'a jamais été raisonnée d'ailleurs...

Pour toutes ces raisons, je vous invite non seulement à voter et à faire voter PS autour de vous, mais de surcroit à vous mobiliser davantage dans la campagne de proximité que nous ménerons autour de Jean-Philippe. Le PS n'a pas de poids dans les médias comme nous le rappelle si souvent notre camarade Hubert Neveu. Il dispose d'un réseau de militants actifs et c'est ce réseau qui doit aujourd'hui jouer tout son rôle pour apparaître comme ce qu'il est : le meilleur contrepoison et le meilleur contrepouvoir à la main mise de l'Etat UMP sur les médias. 

J'ait été très long (mais cela faisait longtemps non ?) alors je vais finir de façon courte : il ne reste que 7 semaines pour se mobiliser et 7 semaines cela va passer très vite. A très bientôt sur les marchés, métros, dans les boitages, les pieds d'immeubles et les cafés-débats. Amitiés socialistes. 
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article