Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Un congrès de Rennes à Reims ?

com
J'ai adhéré au PS à 20 ans en 1988. Le premier congrès auquel j'ai assisté fut le fameux congrès de Rennes. 20 ans après, je je vais rejoindre la ville au mille sourires pour une nouvelle tragi-comédie dont le PS garde le secret. Que de similitudes entre les 2 congrès. En 1990, il fallait gérer la captation de l'héritage de François Mitterrand entre ses 2 fils politiques, Laurent Fabius et Lionel Jospin. Là il n'y a plus d'héritage mais toujours une question lancinante de leadership. Cette question, Bertrand Delanoë l'a posé dans ce congrès sans être compris par les militants. Nul ne peut prédire comment nous sortirons de ce congrès et qui sera le ou la "leader" adoubé par les militants lors du 2e round du 20 novembre. La même incertitude que la veille du congrès de Rennes. Il ne manque que la passion, la haine, les sifflets mais pour le reste, ce congrès va se jouer dans les AG de motions qui promettent d'être riches en rebondissements les plus divers.

J'avoue une perplexité à peu près totale quant à la règle du jeu. Je ne vois aucune bonne solution. Une chose est sûre pour moi, le PS ne peut pas s'autoriser une sortie de ce congrès par un front anti. Ni anti Ségolène, ni anti Delanoë, ni anti Hamon. Le tout sauf Fabius né à Rennes a perduré pendant 20 ans. Nous ne construirons rien sur un nouveau et durable Tout sauf Ségolène. J'ai voté pour Bertrand Delanoë car je crois sincèrement qu'il était le mieux positionné pour entrer dans ce congrès en pivot et en sortir en leader. A ce stade, il est peu probable de voir Bertrand Delanoë poser sa candidature pour le 20 novembre. Je ne vois donc pas comment les motions A, C et D pourraient se lancer dans un nouveau jeu de rubiks cube pour barrer la route à celle qui a encore la confiance d'une majorité, relative certes, des adhérents.

La vérité, telle que la perçoive tous les adhérents qui ont pris la peine de lire les motions en étant détachés des enjeux de pouvoir, c'est que les Motions A, B, D et E sont sur le même registre réformiste. S'il doit y avoir "synthèse" politique c'est bien la seule qui aurait un sens au delà des amitiés. D'ailleurs Jean-Luc Mélenchon est parti en expliquant que la gauche du parti était en échec puisque la Motion Hamon réunissait toutes les gauches du PS et obtient donc 25% de moins que le total des Motions NPS et Fabius/Mélenchon du congrès du Mans.

Je partage son point de vue mais je le retourne : la Motion Hollande du congrès du Mans est passée de 53% des voix à 81% des voix. C'est à peu près la plus belle nouvelle du vote des militants, le 6 novembre dernier.

A 48h de mon départ à Reims, j'espère que lundi matin je pourrais discuter avec mes collègues, mes amis, mes collaborateurs, mes camarades de JBC sans avoir le même sentiment de honte et de dégout qu'il y a 20 ans un certain lundi de mars 1990. Puissent les acteurs être à la hauteur de la pièce.
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article