Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. 
Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Intervention au Conseil de Paris du 9 juillet - Familles mono-parentales

com

Madame la Maire, chers collègues,

 

Paris concentre plus de familles monoparentales que dans le reste de la France, 30% contre 22%.

Et ce sont dans les quartiers les plus populaires, dans les arrondissements périphériques que se concentrent le plus souvent ces familles, également les plus précaires : le taux peut atteindre 40% localement. Aussi, comme nous l’indiquent les chiffres de l’INSEE, les monoparents sont deux fois plus touchés par le chômage et souvent employés à temps partiel. Nous avions à la rentrée dernière déposé un vœu visant à alléger le quotidien de ces familles : il s’agissait d’un vœu sur les internats présenté par Anne-Christine Lang qui avait pour but d’accueillir notamment des enfants de familles monoparentales.

Il est du rôle des pouvoirs publics de venir en aide à ces familles les plus pauvres, dont la présence lors du Grand débat national est à souligner. Il nous faut répondre à cet enjeu et ces difficultés du quotidien. Nous nous réjouissons donc des annonces faites par le Président de la République et le Premier Ministre. Lors du discours de politique générale en juin dernier, le Premier ministre a annoncé une série de mesures visant à améliorer la condition des familles monoparentales.

Nous pensons

  • à la création d’un service unique d’information des familles, dont l’objectif est de « connaitre en temps réel les places de crèches et d’assistantes maternelles disponibles »,
  • à l’ouverture de 30.000 places en crèches et la formation de 600.000 professionnels,
  • et surtout au nouveau dispositif l’année prochaine visant à lutter contre les impayées des pensions alimentaires.

 

Sur ce dernier point, il nous faut rappeler qu’en France, près de 40% des pensions sont totalement ou partiellement impayées. Il y a des progrès à faire. Ce nouveau dispositif permettra à la CAF de prélever directement les pensions et de les verser aux bénéficiaires. Cela est une avancée considérable.

L’aide de la Ville aux 5 associations parisiennes fortement engagées dans cette question est donc bienvenue. Et permettez-moi de saluer tout particulièrement l’association ADAGE qui agit dans le quartier de la Porte Montmartre ou encore de l’association Mom-Artre qui a essaimé dans le 18eme et agit dans ce cadre dans le 20eme. Souvent, les familles monoparentales se retrouvent seules et désarmées. Il est utile de développer les actions visant à recueillir leur parole, à les accompagner dans leurs démarches tant professionnelles et personnelles, à leur faire accéder à des activités culturelles. Ces associations sont à saluer car elles permettent de créer du lien, à inclure ces familles souvent exclues.

Bref, nous le voyons, chacun peut agir dans son domaine, selon ses compétences, à tous les niveaux. C’est cette imbrication entre les politiques publiques qu’il nous faut développer et souligner.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article