Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. 
Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Intervention pour le groupe Démocrates et progressistes au sujet de la ZAC Bercy Charenton

com

Conseil de Paris – juillet 2018

 

2018 DU 71 Bercy-Charenton (12e). Déclaration de projet emportant mise en compatibilité du PLU, Dossiers de création et de réalisation de la ZAC Désignation de l’aménageur. Protocole foncier Ville/SNCF/Aménageur.

 

Madame la Maire, chers collègues,

 

Il s’agit aujourd’hui de voter la ZAC Bercy-Charenton, un des plus grands programmes d’aménagement urbain de cette mandature. Les enjeux et les défis sont nombreux. Les impacts en seront importants. Ils concernent tant le développement de l’emploi à Paris que l’amélioration du cadre de vie.

 

La question, aujourd’hui, qui fait débat est bien celle des 6 tours de logements et de bureaux, qui soulèvent la question de la densification de Paris et de l’esthétique que cela implique. Il est possible de pouvoir construire des tours de logements à Paris si cela est fait avec intelligence et efficacité, avec parcimonie et en périphérie. Les tours ne sont pas les ennemies de l’écologie. En matière d’urbanisme l’erreur écologique n’est pas ni la ville dense, ni la ville haute mais au contraire la ville étalée, la ville par le mitage des terres agricoles, la ville par la construction de zones pavillonnaires dans le péri-urbain sans transports collectifs et sans biens publics. Il faut cesser de considérer que la Ville de Paris doive vivre éternellement à l’heure du Baron Haussman. L’unité architecturale du Paris haussmanien est une absurdité historique si on considère que cela doit figer à jamais notre ville, ses perspectives et ses règles d’urbanisme. Nous devons sortir du Paris de 1860 de deux façons :

1° En sortant de cette vision d’un Paris uniforme où tous les immeubles devraient être de même hauteur. La Grande Arche complète parfaitement la perspective historique des champs élysées. Et pour tout visiteur qui débarque à Paris, les tours de la défense font partie du paysage parisien. La richesse architecturale de Paris Rive Gauche ou des Batignolles ont fait entrer notre ville dans le 21e siècle et la réussite de ces deux quartiers en termes de créativité architecturale et de mélange des usages doivent nous rendre très optimistes sur ce projet de Bercy Charenton. Le palais de justice de Renzo Piano est un très beau signal à l’interface du grand Paris. La tour triangle, les tours Duo ou ces tours de Bercy Charenton seront aussi de très beaux signaux.

2° Nous ne pouvons plus continuer à raisonner dans l’anneau du périphérique qui correspond à peu près aux limites du Paris de 1860. En 1860, 80% de la population de la ville dense vivait dans cette limite. Aujourd’hui 80% de la population de la ville continue vit en dehors de notre limite devenue absurde. C’est la raison pour laquelle nous proposons de voir la question de la construction de logements et des attributions de logements devenir une compétence métropolitaine comme nous l’avions défendu ici en mai dernier. Et tant que nous ne raisonnerons pas dans cette aire urbaine où vivent plusieurs millions d’habitants et bien nous aurons un gouffre entre l’offre et la demande de logement social.

La préemption dans le diffus et le conventionnement ne créent pas techniquement de logements en plus.

C’est pourquoi nous sommes heureux de voir qu’après avoir voté de très nombreuses délibérations créant du logement social virtuel, nous passons enfin à la création importante de logements réels.

Ainsi, sont prévus 57% de logements sociaux au lieu de 60% prévus initialement, et 20% de logements intermédiaires dans les tours conçues, en partie, à cet effet. 270.000 m² sont donc dédiés à la construction de logements pour 9000 habitants, ce qui n’est pas négligeable. Il est dès lrs nécessaire d’avoir une mixité certes sociale mais surtout d’usages dans ces tours et dans le quartier. La diversité programmatique est à souligner et à affirmer : activités économiques, programme hôteliers, équipements publics dont un collège et peut-être une piscine seront en complément du projet de logements, 200.000 m² de bureaux… Il faut pouvoir garantir dans ce nouveau quartier à vocation métropolitaine un réel brassage social, fort économiquement, dynamique culturellement, ouvert à tout Paris…

 

C’est bien cette double-ligne qu’il faut réussir à garantir : réfléchir au niveau de la métropole et ne pas refuser par idéologie des tours, surtout si elles sont soigneusement réfléchies et écologiques. Nous souhaitons des garanties et un contrôle accru.

 

 

C’est pourquoi nous déposons un vœu demandant notamment à ce que les tours soient construites dans l’esprit des appels à projets innovants et écologiques de « Réinventer ». Nous considérons en effet que la qualité architecturale de ces tours est un enjeu majeur. Celles-ci doivent s’insérer finement dans le tissu urbain, de près ou de loin, que ce soit à rez-de-chaussée ou depuis des vues lointaines à l’échelle de la métropole. L’innovation doit servir l’architecture et prendre en compte l’ambition écologique et celle des usages.

 

Cette ZAC sera sans doute l’une des dernières opérations de ce type dans le vieux Paris de 1860 alors nous ne pouvons pas rater ce rendez-vous ni perdre de temps. J’espère que la prochaine grande ZAC dont ce conseil aura à délibérer sera une ZAC métropolitaine et qu’elle fera l’objet de nos financements.

 

Je vous remercie.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article