Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. 
Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Intervention - Conférence citoyenne logement - Conseil de Paris 2-3-4 mai

com

Conseil de Paris

Séance des 02, 03, 04 mai 2018

 

 

Débat - Conférence citoyenne : logement des classes moyennes à Paris (5 min)

 

Madame la Maire, chers collègues,

 

La Conférence citoyenne s’est penchée sur un sujet très important - le logement des classes moyennes à Paris - et formule autour de 8 thématiques, un certain nombre de propositions sur lesquels je reviendrai.

Nous le savons, le logement est une priorité pour les Parisiens et nous connaissons les réelles difficultés à se loger dans la ville. L’offre est insuffisante. Dans le parc social, la demande est beaucoup plus forte que l’offre : la population parisienne vieillit et les familles quittent le territoire de plus en plus, comme nous le montre l’enquête de l’APUR. Nombreux sont ceux ayant des difficultés à payer leur loyer. Bref, la question est d’envergure et recouvre un panel de sujets.

Nous avons déposé lors des précédents conseils des vœux sur le logement, dont un demandant le taux de logements construits et le taux de logement livrés en ce qui concerne le parc social. Il nous semble important d’avoir des chiffres toujours actualisés pour suivre la politique du logement social.

Le logement à Paris, du fait de son statut de capitale touristique est confronté à de nombreux défis auxquels il faut évidemment répondre : densification, meublés touristiques, parc privé, parc social, accession à la propriété, location. Nous devons avoir un débat serein et sans idéologie car il s’agit d’une préoccupation forte des Parisiens.

 

 

Ainsi, pour revenir aux propositions de la Conférence citoyenne, certaines vont dans le bon sens, d’autres néanmoins posent davantage question. Ces propositions ont le mérite de soulever un certain nombre de problématiques variées.

 

  • Sur le logement social d’abord, nous sommes effectivement pour la mobilité et la mixité sociale, c’est d’ailleurs l’un des objectifs de la loi ELAN. Il en est de même pour la transparence dans les attributions. Ce sont des propositions auxquelles nous souscrivons. Bien évidemment, il est important de prendre en compte l’évolution des situations, en fonction des revenus par exemple. Ces mesures a priori simples doivent être renforcées.
  • Il existe par ailleurs de nombreux moyens pour favoriser la construction de logements. La métropole est une solution à cela parce qu’il y a encore du foncier disponible en première couronne là où il y a encore des transports publics performants. A titre d’exemple dans quelques années, la station Carrefour Pleyel sera le hub du grand Paris et l’équivalent de l’actuelle station Chatelet les Halles. C’est l’objet d’un vœu que nous avons déposé : il s’agit de répartir les demandeurs des villes en tension dans des logements créés au sein de la métropole, près des nouvelles lignes et de proposer des baux de 6 ans pour favoriser la mobilité avant réexamen des profils. Mais favoriser le logement des classes moyennes ne réside pas seulement dans l’attribution d’un logement social mais également dans l’accession à la propriété. C’est l’objet d’un autre vœu qui est cosigné. J’entends beaucoup de réserves notamment au sujet de l’exemple des co-propriétés dégradées. La plupart des co-propriété dégradées (je pense à Clichy sous Bois par exemple n’étaient pas des HLM mais d’emblée des propriétés à bas niveau d’accession). Alors je fais une proposition simple. La ville a procédé à ce type de transaction jusqu’en 2004-2005. Je me souviens notamment d’opérations dans le quartier Paris Rive Gauche dans le 13eme. Evaluons cette expérience pour répondre à la question : Existe t’il une seule « co-propriété dégradée » dans ce quartier 15 ans après ?
  • En termes de foncier à Paris, je pense que nous ne sommes pas allés au bout de nos potentialités sur la couverture des faisceaux SNCF comme nous l’avons fait pendant 20 ans sur Paris rive Gauche. Les faisceaux St Lazare, Nord et Est pourrons un jour être recouverts. Cela coûte cher mais notre politique de préemption a couté très cher. Et là ce sont bien de nouveaux logements qui pourront être construits.
  • En matière de mobilité, la bourse aux échanges est une très bonne idée mais il faudrait aussi pouvoir évaluer précisément dans le parc de la ville, le nombre de grands logements familiaux occupés par des personnes âgées seules pour avoir une politique plus pro-active de mobilité accompagnée. Je pense en particulier au parc des HBM tout autour de Paris.
  • La surélévation est un moyen technique permettant de construire de nouveaux logements, attention tout de même à prendre en compte la densification de la Ville. Cela pose également la question des tours et de leur impact notamment environnementaux, esthétiques et financiers : les prix importants de la maintenance, de la sécurité par la présence des pompiers notamment de la rénovation des ascenseurs, etc. Nous devons prendre ces données en compte.
  • Un des thèmes étudié est relatif au logement et aux bureaux vacants. Nous avons à Paris de nombreux espaces vides : des logements, des bureaux. Alors qu’ils peuvent être occupés, ils ne le sont pas alors même que nombre de Parisiens ont des difficultés à se loger. Nombreux sont les acteurs engagés, y compris privés, pour transformer les bureaux vides en logements. Il faut un état des lieux de ces espaces vides pour réfléchir à ce qui est possible et juste de faire. La Loi ELAN tend à favoriser et faciliter cette transformation.
  • Concernant les meublés touristiques, nous connaissons l’importance des nouvelles formes d’économie, notamment de partage, mettant en relation des particuliers au travers des plateformes numériques.  Airbnb par exemple, participe au pouvoir d’achat des usagers, répond à des demandes, est un service utile. Cela pose cependant un certain nombre de questions, juridiques notamment, sans parler du soutien aux secteurs traditionnels qu’il faut bien sûr accompagner. Responsabiliser les plateformes, insister sur la transparence, sur l’éthique est bien sûr souhaitable. Il ne s’agit pas non plus d’être restrictif ou prohibitif. Nous ne sommes pas favorables à limiter la location des meublés touristiques à 5 semaines : pensons à l’intérêt des jeunes, des familles, des voyageurs, au pouvoir d’achat, sans qu’il n’y ait d’abus bien évidemment.

Par ailleurs, certaines préconisations existent déjà, je pense à :

- la déclaration du loyer de référence et de l'ancien loyer dans  les baux ;

- la surélévation des immeubles bas qui a été votée dans le dernier PLU par exemple. Les premiers exemples qui sortent de terre sont riches d’enseignements positifs.

 

Pour terminer, je souhaite dire que nous devons pour avoir une politique du logement efficace et cohérente, penser globalement et de manière concertée avec l’ensemble des acteurs: il ne s’agit pas simplement que des classes moyennes ou de Paris, il s’agit des classes plus modestes, des communes de la petite couronne, etc. Aujourd’hui nous devons faire un constat simple : l’offre de logement de Paris ne répondra jamais à la demande et il faudra bien un jour raisonner complètement à l’échelle de la métropole pour que chaque habitant se sentent autant parisien de part et d’autre du périphérique, frontière qui n'a vraiment plus aucun sens. 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article