Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. 
Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de l'EIVP. Adhérent de La République En Marche et membre de son comité de pilotage parisien, je suis membre du groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris et dans le 18eme. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate. Par ailleurs cycliste, pianiste, pongiste et amoureux de la montagne et des écrins.

Intervention sur le budget de la Préfecture de Police et celui de la DPSP au nom du groupe Démocrates et progressistes

com

Madame la Maire, Monsieur le Préfet de Police, 

 

Avant de souligner le rapport entre nos deux institutions, notre groupe tient à saluer l’efficacité de l’ensemble de personnels de sécurité sur le territoire parisien et tout particulièrement dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

Ce budget spécial de la Préfecture de police et celui de la DPSP est le premier budget que nous votons après la mise en place de la réforme du transfert de compétences de février 2017 sur le statut de Paris.

C’est la raison pour laquelle ce budget spécial se voit amputer de près de 71millions d’euros pour le transfert des personnels ASP à la DPSP.

Cette réforme devrait améliorer l’efficacité du traitement des infractions au stationnement mais aussi le traitement des incivilités. Nous espérons vivement pour la Ville de Paris que les projections attendant 300 millions de recettes nouvelles se réalisent en 2018. Il convient de remarquer ici que ce montant du recouvrement des amendes de stationnement attendu est supérieur au montant que la Ville verse depuis des décennies à la Préfecture de Police, montrant ainsi comment cette institution aurait pu prendre les moyens de l’efficacité du dispositif des ASP qui pendant tres longtemps ont souffert d’un management incertain du fait de leur statut ambivalent : encadré par la préfecture de police et payé par la ville de Paris.

Cette réforme conduit ainsi la DPSP à encadrer désormais plus de 3200 agents chargés essentiellement de la protection du domaine public de la Ville de Paris ou du traitement des incivilités. En deux ans ce sont plus de 2200 agents qui ont été transférés à la DPSP.

Nous saluons l’effort particulier de la Ville de Paris pour l’aménagement de la salle de commandement pour coordonner les ASP, la CVO et l’Etat Major de la DPSP. Mais puisque nous engageons des crédits importants dans cette logistique, je veux dire ici que notre groupe fera des propositions lors des prochains conseils de Paris en terme de Smart city sur les questions de traitement des incivilités. Certaines villes françaises ont su mutualiser et rendre très efficace la mise en commun des réseaux et des moyens de surveillance, je pense notamment à la Ville de Dijon. Nous devons pouvoir faire évoluer l’application Dans Ma Rue pour en faire une application de gestion et de mobilisation citoyenne contre toutes les formes d’incivilités.

Nous avons régulièrement un débat depuis 1977 : faut il ou non une police municipale à Paris ? Dans les faits les missions et le management de la DPSP en font désormais une forme de police municipale Canada dry. Et un jour viendra où cette dénomination viendra naturellement coiffer ce qui est une forme de retour au droit commun. Mais pour nous l’importance est effectivement le retour au droit commun. Alors pourquoi ne pas assumer une réforme en douceur qui a permis de gérer un point dur.

Le budget spécial de la Préfecture de Police concerne désormais très majoritairement la Brigade des sapeurs pompiers qui couvre 65% de ce budget. Notre soutien à cette institution est entier mais nous devons aussi poser la question de sa métropolisation qui pourrait d’ailleurs dépasser les limites des actuels 4 départements. Quand nous comparons le coût/efficacité de cette institution avec celui des SDIS qui concernent la grande couronne et bien nous pouvons être fiers de ce modèle et de la réussite de cette institution historique et elle mériterait sans doute de faire corps avec la future métropole aux compétences élargies.

Pour ce qui est de la politique de la Ville, la baisse du budget de la DDCT est un peu étonnante au regard de nombreuses déclarations sur le sujet et ne semble pas totalement compensée par le déploiement renforcé des projets votés au budget participatif dans le cadre des 30 millions d’Euros dédiés aux quartiers populaires. Je veux rappeler ici qu’en matière de politique de la Ville, le gouvernement s’est lui engagé à doubler les crédits dédiés à l’ANRU et à la rénovation urbaine passant ainsi de 5 à 10 milliards d’Euros.

Il y a un sujet sur lequel je pense que notre collectivité aurait sans doute intérêt à minima à lancer une inspection générale mais sans doute plus encore à alimenter une Mission d’information et d’évaluation, c’est celui de l’efficacité de ce qu’on appelle la prévention spécialisée dont les budgets sont concentrés à la DASES mais aussi à la DPSP. Ces budgets sont très importants au regard des missions attendues. Ces institutions qui vivent de la contribution publiques ont un rapport très différencié selon les différentes associations ou clubs. Si certaines ont une action reconnue au niveau local, force est de constater que beaucoup d’entre elles ont un rapport de défiance à l’égard des partenaires avec lesquels ces institutions devraient naturellement travailler. Il faudrait pouvoir évaluer l’efficacité réelle de ces dispositifs au regard de ce que notre collectivité est en droit d’attendre.

Enfin, à la suite du vœu que nous avons fait adopter lors du dernier conseil de Paris, nous souhaitons vivement que la Ville de Paris se montre exemplaire dans l’accompagnement de la montée en puissance de la future Police de sécurité quotidienne à Paris, à l’image de ce que la Ville de Paris avait su faire lors de la création de la police de proximité.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article