Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Le blog de Didier Guillot

Bonjour et bienvenue ! Ce blog est mon espace d'expression et d'échange politique. Il me permet de rendre des comptes de mon mandat de conseiller de Paris du 18ème arrondissement délégué à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante et Président de Paris & Co et de l'EIVP. Adhérent de l'UDE et de En Marche je suis membre du groupe Radical de Gauche Centre et Indépendant. Ce blog me permet également de commenter notre actualité politique nationale et parisienne.N'hésitez pas à réagir, à partager et à participer ! De gauche. Réformiste. Européen. Libéral. Ecologiste. Démocrate.

Imaginez

com

Imaginez.

  • Imaginez un orchestre symphonique dans lequel un violoniste choisirait de désaccorder son violon et où un trompettiste choisirait de jouer du jazz au milieu de la symphonie.
  • Imaginez une équipe de foot où un joueurr déciderait de prendre le ballon avec les mains et de marquer un panier et puis un autre déciderait de faire la passe au buteur du camps adverse.
  • Imaginez une équipe en cuisine dans un restaurant où un cuisinier déciderait tout seul de mettre du sucre à la place du sel.
  • Imaginez un trader qui d'un coup déciderait de revendre tout ce qu'il vient de faire gagner.
  • Imaginez un cycliste du tour de France qui déciderait de faire l'étape dans l'autre sens.
  • Imaginez un plongeur qui déciderait d'enlever son tuyau.
  • Imaginez un chirurgien anesthésiste qui déciderait tout seul d'inverser les tuyaux.
  • Imaginez un chauffeur de taxi qui déciderait de rouler avec un pneu crevé.
  • Imaginez un quatuor qui jouerait à la belote avec un joueur qui balancerait des atouts de tarot.
  • Imaginez un navire de pêche qui partirait en mer avec un pêcheur qui déciderait de découper le filet avec des ciseaux pendant tout le voyage aller.

Tout ceci est parfaitement inimaginable bien sûr !

Et pourtant ! Il existe un endroit au monde où tout cela serait possible, c'est la gauche française.

  • Une gauche qui demande aux électeurs de la porter au pouvoir et où d'entrée de jeu le quart des députés élus dans la foulée et la dynamique de la victoire se situe dans l'opposition et le flingage dès la 1ère minute.
  • Une gauche qui explique que la politique qui est menée dans les collectivités locales est très bonne pour les citoyens parce qu'elle favorise l'éducation, l'investissement, l'égalité, l'innovation, la transition énergétique, la lutte contre la pollution et où la même politique qui est menée au niveau de l'Etat est une catastrophe absolue qu'il faut combattre pied à pied !
  • Une gauche où des ministres ne veulent plus être ministre parce que la tête du premier ministre ne leur revient pas.
  • Une gauche qui pense qu'elle a été élue pour faire des commentaires et siffler les ministres plutôt que de gouverner.
  • Une gauche où des "responsables" qui ont gouverné pendant 2 ou 3 ans, dont on peut imaginer qu'ils attendaient des autres et des parlementaires du soutien et de la solidarité, trouvent normal et naturel de voter une motion de censure contre ceux qui étaient leurs collègues au banc du conseil des ministre il y a juste quelques mois.
  • Une gauche qui a aucun ne prend une minute quand elle passe dans les médias pour valoriser ce qu'elle fait.
  • Une gauche qui ne vient parler devant les micros tendus par les médias que pour démolir ceux qui agissent.
  • Une gauche qui trouve normal de flinguer les responsables quand ils ont dans leur mains un truc qu'on appelle l'Etat mais qui dans les collectivités qu'elle gère n'hésite pas à imposer centralisme démocratique et silence dans les rangs.
  • Une gauche qui critique, démolit, dézingue, détruit et déconstruit, mais n'a pas l'ombre ni la queue ni d'une solution, ni d'un projet, ni d'une idée alternative.
  • Une gauche syndicale dont le mot d'ordre est devenu : il faut bloquer l'économie et le pays, alors qu'il y a juste 5 millions de chômeurs et que précisément le chômage commence à reculer.
  • Une gauche syndicale qui explique qu'elle est la voix des salariés à elle toute seule, selon un bon vieux principe qui s'appelait l'avant garde, alors même que les syndicats réformistes sont justement désormais majoritaires chez les salariés.
  • Une gauche avec des députés élus sous une étiquette et qui n'auraient absolument jamais été élus sur leur gueule qui ont choisi de ne pas voter la majorité des textes soumis par son gouvernement en allant même jusqu'à voter une motion de censure.

Alors aucun doute ce qu'on appelle la gauche à la française est assurément la gauche la plus conne et la plus timbrée du monde démocratique et elle embarquera dans les tréfonds de l'histoire toute la gauche dans un échec qui pourrait même porter l'extrême droite au pouvoir. Parce que ce qui restera de ce concentré d'amateurisme, de bêtise et de nihilisme c'est que l'Union des gauches en France ne pourra plus jamais gouverner ce pays. Pour gouverner un pays il faut juste jouer la même musique, suivre la même partition, courir après la même ballon, faire la même recette, aller dans la même direction, être efficace et cohérent. La gauche n'était pas prête à gouverner parce qu'une part trop importante ne veut en aucun cas du pouvoir. Elle ne veut que les mots, les rêves, les fantasmes, les allégories, les belles théories et les beaux discours. Mais le réel, très peu pour elle. Le réel s'imposera à tous en 2017 et il sera très cruel. Mais ceux qui survivront à ce tsunami seront justement ceux qui auront tenu la barre jusqu'au bout, fait jouer l'équipe ou ce qu'il en reste, appliqué les recettes voulues par les électeurs et joué sans tricher ni faux semblant.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article